Le Fluor – Fluorure – Acide hexafluorosilicique – fluorure de sodium – DANGER


Le Fluor – Fluorure

Acide hexafluorosilicique – Fluorure de sodium

DANGER

 

 

_____________________________________

 

Cellules intoxiquées par eau fluorée

_____________________________________

_____________________________________

Danger Fluor

La plupart des avertissements en Europe se lisent comme suit:
« Important: contient des dérivés fluorés », Je veux bien croire que c’est important…mais pour quoi?

La première production industrielle de difluor eut lieu lors de la fabrication de la bombe atomique, dans le cadre du projet Manhattan lors de la Seconde Guerre mondiale, où l’hexafluorure d’uranium UF, qui est un composé moléculaire volatil, était utilisé pour séparer les différents isotopes de l’uranium par diffusion gazeuse. Ce procédé est d’ailleurs toujours mis en œuvre lors de la fabrication du combustible nucléaire utilisé dans les centrales nucléaires actuelles.

 

 

Le fluorure de sodium a été utilisé comme insecticide, particulièrement contre les cafards ou comme dératiseur ;

Des fluorures sont ajoutés au sel (42 % du sel vendu aux ménages français est iodé et fluoré) et aux dentifrices, ou parfois dans certaines sources d’eau ou dans certains aliments pour lutter contre les caries dentaires. Cette utilisation est contestée par différentes associations et groupes de pressions de consommateurs dans le monde.

 

Wikipedia.

___________________________

 fluor_auchan

 

sel_fluore_2001

___________________________

 

 

 

Le fluor apparut dans les années 50 comme un progrès dans le combat contre les caries et la plaque dentaire. Il fut introduit dans la composition des pâtes dentifrices et le réseau de distribution d’eau courante sous forme d’antiseptique (acide hexafluorosilicique).

Mais seulement des doses réduites permettent une action positive du fluor. L’accumulation à long terme de cette substance engendre des effets néfastes en matière de santé, tel que la destruction de l’émail des dents, le développement de maladie telle que l’ostéoporose, de troubles cardiaques et psychiques, et même de dégâts génétiques. Les effets toxiques du fluor à haute dose ne sont plus remis en doute quand on sait qu’il entre dans la composition des insecticides et des bactéricides. Les effets psychiques, quant à eux, ont été démontrés par les savants Allemands à la solde d’Hitler. Le IIIéme Reich donna l’ordre aux usines chimiques I.G. Farben, basées à Francfort, de produire du fluor en quantité. Celui-ci devait être mélangé à l’eau potable destinée aux prisonniers des stalags. Cette distribution avait pour but de maintenir la discipline dans les camps, grâce aux effets sédatifs du fluor.

De nos jours…

On compte sur le marché plus de soixante tranquillisants, plus ou moins puissants selon la proportion de fluor qu’ils contiennent.

La concentration maximale autorisée dans l’eau distribuée dans nos robinet est de 1500 µg/l, mais elle est régulièrement dépassée.

Un nouveau matériau d’obturation de la carie dentaire, la Définite (mis au point par la société Degussa en Allemagne), arrive sur le marché. Ce matériau, de par sa composition, relargue des ions de fluor dans la bouche, et est capable de se « recharger » en fluor par l’alimentation ou la pâte dentifrice.

Les puissances financières colossales que constituent les industries chimiques et pharmaceutiques, et leur mainmise sur de multiples secteurs de l’activité économique de nombreux pays, assurent désormais leur suprématie sur l’ensemble des individus et des états, par une désinformation permanente du grand public, par le financement de leurs propres laboratoires de recherche et contrôle, et en « arrosant » certaines personnes dans les hautes sphères du pouvoir.

Premier exemple : Bayer (Allemagne), 14éme groupe pharmaceutique mondial en 1997 possède 6 secteurs d’activité : produits agricoles, produits organiques, produits pharmaceutiques, produits industriels, polymères, techniques de l’information.

Deuxième exemple : Sanofi (France), 18éme groupe pharmaceutique mondial en 1997, est sous le contrôle de L’Oréal (19,4%) et du groupe ELF (35,1%)… un groupe qui a des relations « intime » avec la gent étatique.

Le lien entre le fluor et l’aluminium :

Le fluor est un des principaux dérivés de la fabrication de l’aluminium.

Il a fallu rechercher des débouchés lucratifs à ces déchets fluorés. Le lobby industriel et financier a alors financé des études attestant l’innocuité des produits fluoré, et leurs effets bénéfiques à faible dose ont été mis en valeur. Il en a été de même de l’aluminium.

L’Express (n° 2482, février 1999), se veut rassurant quand il affirme sous la plume de Vincent Olivier : » Il faut être clair : on ne risque pas de mourir en buvant de l’eau du robinet « . Mais quel crédit accorder à un magazine sous la propriété de Havas, absorbée elle-même par la Compagnie Générale des Eaux (devenue Vivendi le 15 mai 1998).

Comment ne pas s’interroger sur la possibilité que la fluorisation généralisée ne soit qu’une forme de contrôle social, de par l’effet sédatif qu’elle engendre.

par le docteur Alain Scohy

SES MEFAITS :


Il agit en profondeur en favorisant scolioses, hyper laxité ligamentaire, dégénérescence accélérée de l’organisme.
Toutes les intoxications chroniques par le fluor engendrent des troubles psychiques profonds – avec en particulier perte de la volonté propre – pouvant aller jusqu’à la folie, surtout lorsque l’intoxication a lieu pendant la croissance.

Certaines usines en France ont été obligées de fermer en raison de ce type de méfaits sur la population environnante. Il est reconnu toxique dans l’eau de boisson et ne doit pas dépasser un certain seuil pour qu’elle soit considérée potable.

 

SON USAGE SOI-DISANT MEDICAL :


Il serait utile pour prévenir les caries dentaires ?
C’est faux et archi-faux ! Les tableaux statistiques fournis par l’O.M.S. montrent une légère diminution du nombre des caries la première
année, puis une augmentation très supérieure aux taux habituels ensuite…
Mais au nom de la sacro-sainte standardisation médicale, tous les médecins de France le prescrivent systématiquement à tous les
enfants, même lorsque l’eau consommée habituellement est déjà trop riche en fluor. Qui plus est, l’État orchestre la supplémentation
systématique en fluor du lait, du sel, des dentifrices, et de tant d’autres produits !

POURQUOI ?

C’est Hitler qui le premier a fait faire des recherches sur ce gaz, dans le but d’asservir les populations des pays conquis, en les avilissant, et en accentuant les mécanismes de dégénérescence naturels.. Pour en faire des zombies dociles et stupides, renforcer sa théorie raciale et diminuer leur fertilité (stérilité des rats supplémentés en fluor au bout de 3 ou 4 générations). Ceci est mentionné dans le compte-rendu du procès de Nuremberg !

 


Pourquoi donc cette prescription aveugle, standard, contraire au bon sens et même aux statistiques publiées par l’O.M.S. ?

Il y a certes la mode, la concurrence entre pédiatres et généralistes, la tendance au charlatanisme et à la facilité. Et il y a sans doute d’autres causes beaucoup moins avouables dessous… Avec des visées d’eugénisme et de contrôle de la surpopulation mondiale. Il est regrettable qu’une fois encore (1) , ce soient les médecins qui se chargent de cette sale besogne !

Dr Alain SCOHY – 7 rte de St Médiers, 30700 – MONTAREN


http://www.alain-scohy.com/SCOHY_fluor.htm

___________________________


Certains paramètres contenus dans l’eau présentent des dangers pour l’homme tels que les nitrates, le plomb, le fluor, les virus et les
bactéries, les pesticides ou produits phytosanitaires. La suite sur le site:

  _________________________

Un site à visiter absolument – pour ceux qui connaissent déjà voici une autre réalité des méfaits de l’industrie pharmacologique.

SCLEROSE EN PLAQUES: EST-ELLE VRAIMENT INCURABLE ?

FACTEURS DECLENCHANTS / AGGRAVANTS

Cette anarchie du système immunitaire est favorisée par :
– des facteurs toxiques de l’environnement,
– le fluor utilisé dans les dentifrices et l’eau de boisson,
– l’argent des amalgames dentaires,
– l’aluminium des déodorants corporels, du matériel culinaire, et celui que l’on utilise comme additif dans le sel de cuisine. L’abus de vaccins et serums joue probablement aussi un rôle.


http://biogassendi.ifrance.com/biogassendi/sclerose.htm

 ___________________________

 

Superbe de conneries, tout est dit – tout est vrai –

un exemple : ZYMAFLUOR® fluorure de sodium

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS D’EMPLOI

La dose suggérée ne doit pas être dépassée ; une fluorose dentaire peut apparaître après ingestion continue de grandes quantités de
fluor.
Avant de prescrire ce médicament, il faut :
– S’assurer que le patient ne reçoit pas d’autres sources de fluor, en particulier dans l’eau de boisson. Il est bon de s’enquérir à la mairie
ou auprès de la DDASS de sa teneur en fluor.
– Contrôler régulièrement les dents pour vérifier l’absence de développement d’une fluorose.
GROSSESSE ET ALLAITEMENT
Zymafluor ® n’est pas contre-indiqué pendant la grossesse et l’allaitement. Le premier trimestre de la grossesse ne constitue pas une
indication du traitement. Chez l’enfant nourri au sein, il est préférable de donner Zymafluor® directement à ce dernier.

CONTRE-INDICATIONS
L’administration de suppléments médicamenteux fluorés est contre-indiqué dans les régions où l’eau de boisson consommée est convenablement fluorée.
Hypersensibilité à l’un des constituants.

(Nd WdR – pour l’eau fluoré de la concession municipale comment je fais, si j’ai une hypersensibilité ???)

 


http://www.pred.fr/dpo/pharma/zymafluor.html

__________________________

http://www.geocities.com/alterniger/html/232tibiri.htm

graves et utiles – voir
__________________________
 

 


Le fluor et l’eau du robinet ou en bouteille


http://edisan.timone.univ-mrs.fr/edisan/Lettre/Textes/LED21.html

Données de base. Les fluorures sont abondamment présents sur la croûte terrestre et les phénomènes d’érosion du sol couplés à ceux de ruissellement peuvent faire qu’on les trouve en mains endroits à des concentrations non négligeables dans les eaux naturelles, qui constituent la principale source de fluor pour l’homme. Si la teneur en fluor des eaux de surface est généralement faible (0,01 à 0,03 ppm) (ppm = part par million, en masse), celle des eaux de la nappe phréatique, qui dépend de caractéristiques géologiques et physique-chimiques locales, peut varier dans de très fortes proportions, allant jusqu’à 40 ppm.

  

C’est ainsi qu’au Kenya et en Afrique du sud, des teneurs supérieures à 25 ppm peuvent être observées. En Inde, la teneur peut atteindre par endroits 38 ppm ; 15 Etats indiens sur 32 sont considérés comme endémiques pour la fluorose, syndrome toxique dû au fluor.
En effet, si à doses faibles, le fluor joue un rôle bénéfique en prévenant la carie dentaire, à doses trop fortes il peut être responsable d’effets négatifs sur sa santé. L’OMS a défini qu’en climat chaud, la concentration optimale du fluor dans les eaux de consommation devait être inférieure à 1 mg/l et à 1,2 mg/l en climat plus frais. La différence est due au fait qu’en climat chaud, perspiration et sueur entraînent une plus forte consommation aqueuse.
 


Au delà de 1,5 mg/l, la consommation trop élevée en fluor est telle que son effet protecteur anti-carie est dominé par des effets toxiques, non négligeables, de fluorose dentaire ou osseuse.

La fluorose dentaire résulte d’une surconsommation de fluor pendant la période de dentition de l’enfance, le groupe d’âge le plus vulnérable étant celui des 7 mois – 4 ans. La fluorose dentaire est caractérisée par une série de défauts de l’émail associés à l’hypoplasie ou à l’hypominéralisation de l’émail et de la dentine. En pratique, on observe des modifications de la couleur de l’émail qui vont de petites taches de couleur blanc crayeux à des modifications plus importantes le rendant terne, grisâtre et tacheté. Si l’excès de consommation débute à l‘âge adulte, la fluorose dentaire n’apparaît pas. La fluorose dentaire est surtout un préjudice esthétique.
Plus grave est la fluorose osseuse qui peut, elle, survenir à un âge quelconque. Elle est caractérisée par un épaississement de l’os cortical
et spongieux avec des troubles de la minéralisation, des ossifications des insertions tendineuses, l’ossification des membranes et ligaments interosseux.
 


Des douleurs osseuses, un enraidissement articulaire sont les signes de début ; à un stade plus avancé, l’augmentation de la masse osseuse et des déformations osseuses peuvent entraîner des dysfonctions articulaires et spinales, une atrophie musculaire, des anomalies neurologiques de type compressif.
Des manifestations systémiques de la fluorose ont été décrites : douleurs abdominales, gastrite atrophique, syndromes inflammatoires,
déficits immunitaires portant sur l’immunité cellulaire (migration des leucocytes, phagocytose). L’observation d’une fluorose squelettique
déformante implique une exposition prolongée et massive au fluor : au moins 10 mg/j pendant au moins 10 ans, ce qui ne s’observe que
dans les contextes les plus défavorables.
Il n’existe aucun traitement de la fluorose dentaire ou osseuse. La prévention joue donc un rôle majeur.
 


Géographie. Une exposition excessive au fluor par les eaux de consommation serait effective dans 27 pays du monde.

Plusieurs dizaines de millions de sujets seraient concernés. Cinq millions par exemple (6% de la population) au Mexique. La concentration des eaux en fluor dépend des caractéristiques géologiques locales. Si la consommation d’eau trop riche en fluor constitue le risque le plus fréquent de fluorose, d’autres sources d’intoxication sont possibles, notamment d’origine industrielle.

L’utilisation médicinale du fluor. Dans beaucoup de pays, où l’apport de fluor est considéré comme négligeable ou faible, l’habitude s’est instaurée d’apporter des suppléments de fluor au cours de l’enfance ou d’introduire du fluor dans les dentifrices pour prévenir la carie dentaire. Certains pensent aussi pouvoir utiliser le fluor en prévention de l’ostéoporose sénile. Le bénéfice réel que l’on peut tirer de ces prescriptions reste discuté, aussi bien pour la prévention de la carie que pour la prévention de l’ostéoporose. En revanche, il ne semble pas que les apports fluorés de ce type puissent avoir un effet négatif quelconque, à condition bien entendu de ne pas venir aggraver un apport fluoré naturel déjà excessif.

La prévention de la fluorose dentaire ou osseuse repose essentiellement sur le recours, dès la première enfance, à des eaux d’alimentation à teneur en fluor conforme aux normes requises. Là où ce recours s’avère matériellement ou économiquement impossible, des technique de défluoration de l’eau, par floculation ou absorption, peuvent être mises en œuvre.

UNICEF, Water, environnement and sanitation. Fluoride in water : an overview, 2002. http://www.unicef.org/


UNICEF Report Questions Safety, Benefits of Fluoride, 2002. http://www.fluoridealert.org/UNICEF.htm


Locker D. Avantages et risques liés à la fluoration de l’eau. Community Dental Health Services Research Unit, Faculty of Dentistry,
University of Toronto, 1999, 93 p.


________________________
Excellent site qui recense nombres de toxiques à lire et voir pour une info succinte mais très complète dans la forme.
 


http://www.ateliersante.ch/toxiques.htm

__________________________________
 


Les indications portant sur les risques du fluor pour la santé se multiplient dans la littérature professionnelle.

Lorsque la bouche est colonisée par de mauvais germes, le fluor augmente la libération du mercure des amalgames, et la transformation du mercure méthylé bivalent en mercure méthylé monovalent très toxique.

Le fluor est un générateur non spécifique d’allergies, il augmente la prédisposition de l’organisme à réagir à des substances allergisantes.
Le docteur Hans Nieper a signalé que le fluorure de sodium favorise la survenue de cancer.
L’addition de fluorure de sodium dans l’eau potable a entraîné une augmentation de 15% de l’incidence du cancer…
 


L’administration de fluor aux enfants aurait entraîné une baisse des capacités cérébrales, de l’agitation motrice, de l’anémie, des cheveux
clairsemés et surtout des troubles considérables des défenses immunitaires avec pour conséquence des infections respiratoires répétées
et des otites moyennes.

Ces craintes émanant de sources scientifiques très sérieuses et multiples, devraient suffirent pour inciter à ne pas utiliser des comprimés de fluor chez l’enfant, pas plus que du dentifrice au fluor ou de l’eau potable fluorée, et cela jusqu’à ce qu’une mise au point claire et définitive soit établie sur les risques encourus.

Une réflexion sur “Le Fluor – Fluorure – Acide hexafluorosilicique – fluorure de sodium – DANGER

  1. Pingback: Labeaume attendrait d’être réélu pour imposer la fluoration de l’eau de Québec - Québec Métro

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s